Voyage photo : Namibie à l’infinie

Couple de mariés en Namibie

 

C’est avec une certaine émotion que nous vous présentons dans cet article, notre incroyable voyage en Namibie, road-trip réalisé en juin 2019.
Si nous devions résumer ce pays, pour nous, il représente l’infini. Les paysages à perte de vue, une faune riche et libre, les déserts interminables, c’est l’infinie beauté !

Nous espérons que vous apprécieriez ce voyage en photo qui vous donnera peut-être des idées de voyage en famille ou de voyage de noces !

Le désert du Namib, le plus vieux du Monde qui donna son nom au Pays. Le Namib, le Kalahari… Rien que ces noms sont évocateurs !
Des dunes ocres ou jaunes, des déserts de sable, de pierres ou de rocailles, du bush, des plaines buissonnantes, l’Océan tumultueux accueillent une faune riche et omniprésente. Une nature impressionnante, hostile en apparence et pourtant tout aussi accueillante !

Itinéraire

La Namibie est un pays d’Afrique Australe, avec l’Océan Atlantique à l’Ouest et l’Afrique du Sud… au Sud ! Sa densité de population est l’une des plus faibles au Monde : 3 habitants au km², à titre de comparaison la densité est de 115 habitants au km² en France et de 2 habitants au km² en Mongolie.
C’est un pays qui permet un voyage « road-trip » sans guide ni chauffeur, en toute autonomie, ce qui nous convient parfaitement ! Nous avons opté pour une majorité de nuits dans notre tente de toit et quelques nuits en lodge. Le camping sauvage est interdit. Sur certains sites, un permis de camper est nécessaire, ce qui vous permettra de stationner sur un emplacement de camping, sans que cela ressemble pourtant à un camping comme nous le connaissons. Et c’est peu dire, parfois 1km sépare chaque emplacement de camping et il faut faire plusieurs km pour trouver l’accueil… quand il y en a un !
Plutôt adeptes des voyages en Asie du Sud-est (et de la vie trépidante de l’Asie !), c’est avec curiosité et grand bonheur que nous découvrons cette région de l’Afrique.

 

Windhoek

Capitale de la Namibie, nous n’y avons pas réalisé de photos, trop occupés par la prise en main de notre 4×4, quelques kilomètres en ville (conduite à gauche), puis par les courses en vue de notre road-trip.

 

Etosha

Le parc national de 20 000 km² (autant qu’Israël) était une étape incontournable pour nous afin de découvrir les animaux sauvages dans leur élément naturel. Nous avons passé 3 jours et 2 nuits dans le parc.
La présence d’un drone y est totalement interdite, même rangé dans le coffre et inutilisé. Le drone étant utilisé illégalement les braconniers pour repérer et capturer les animaux. L’usage du drone étant très réglementé dans tout le pays (il faut demander un permis spécial avec plan de vol…) et bien qu’amoureux des vues aériennes, nous l’avons laissé en France.
Nous nous sommes consolés en parcourant en toute autonomie cet immense parc.

Au cœur du parc se situe un lac asséché de 5 000 m² que vous découvrirez sur plusieurs photos ci-dessous. Ce lac est le point de ralliement des animaux au lever et au coucher du soleil. Lions, zébres, hyènes, autruches, antilopes, gnous et autres animaux s’y côtoient.
Chanceux, nous avons également vu plusieurs rhinocéros noirs, si rares dans le Monde.

La nuit dans notre tente, nous sommes bercés par le son du léger vent dans les quelques arbres et réveillés par les sons ricaneurs des hyènes.

 

Omaruru

Coup de cœur pour les pierres rouges et cet environnement sauvage où les girafes et girafons déambulent d’arbre en arbre…
C’est décidé, si nous devions nous marier un jour, nous le célébrerons en petit comité sur ce magnifique site !

 

Naukluft

Plus grand parc national d’Afrique Australe (50 000 km²), ici c’est le calme et la sérénité que nous trouvons.
Après avoir roulé 4h sans croiser ni âme humaine ni animaux, comme un mirage une autruche apparait par ici ou un phacochère par là.
En montant sur un plateau, nous arrivons sur une étendue de sable et de petits rochers jusqu’à l’horizon. C’est immense, grandiose !
Nous nous sentons vraiment petits ! Notre lieu de « camping » avec 7 emplacements autour d’une montagne sont libres, nous sommes encore une fois seuls. Sur chaque emplacement se trouvent un célèbre Braai soit le barbecue namibien (toujours présent en Namibie, même sur les aires de repos), 3 poubelles de tri et des toilettes « natures ».
Au petit matin, alors qu’il fait encore nuit et froid (autour de 7°c), frustrés de ne pas pouvoir immortaliser les souvenirs d’un couple ou d’une famille dans ce cadre, nous partons réaliser une séance d’auto-portrait.
Avis aux futurs mariés qui souhaitent y célébrer leur union ou en voyage de noces, nous réaliserons votre reportage photo avec grand bonheur !

 

Le Désert du Namib et les dunes de Sossusvlei

Après un passage par « Solitaire » (station service avec des carcasses d’anciennes voitures), nous arrivons dans l’un des sites les plus photographiés de Namibie. Il s’agit des dunes de sable les plus anciennes et hautes du Monde, avec à leurs pieds, des acacias pétrifiés depuis plus de 400 ans…
Étendu sur plus de 80 000 km² (soit deux fois la taille de la Suisse).
La conduite dans le sable mou est plutôt très sportive pour les néophytes que nous sommes, le volant part à gauche à droite, à plus de 180°. Le 4×4 réagit plutôt bien pourtant. L’objectif est de ne pas caler au risque de s’enliser et de choisir les bonnes traces à suivre. Nous observons stupéfaits la conduite très détachée de jeunes sud africains, le coude sur la portière et la bière à la main.

 

Betta

En Namibie, le désert à milles facettes. Nous sommes enchantés de découvrir plusieurs sortes de « déserts » (loin du cliché des dunes). Il nous surprend également par la vie animale qui y règne malgré l’aridité du milieu.

Comme pour le Naukluft, nous arrivons dans un « camping » avec 5 emplacements, tous vides. Aucun bruit et seule la voie lactée pour nous guider ! Par chance la lune ce soir là se levait après le coucher du soleil. Nous avons découvert avec émerveillement un ciel pur, exempt de toute pollution lumineuse, tellement rare sur cette planète maintenant.

 

Aus

L’arrêt à Aus en lui-même ne nous a pas particulièrement conquis… C’était une halte sur la route avant de rejoindre l’Océan et Luderitz. En revanche la route pour s’y rendre était très belle. Pour une fois, nous avons laissé notre tente de toit pour un lodge où nous avons été reçus par un gros chat roux et blanc un peu moins sauvage que les animaux vus jusqu’alors !

La particularité de cette région est d’accueillir des chevaux sauvages, adaptés aux déserts. Leur origine sur ce territoire n’est pas certaine. Néanmoins, la théorie la plus probable est qu’ils furent importés par les allemands entre 1884 et 1915, ces derniers construisaient alors une voie de chemin de fer et exploitaient les mines de diamants de la Région. Le passage des allemands est encore très présent dans le pays, notamment par le nom des villes et des sites et… les rayons de charcuterie allemande très fournis !

 

Luderitz

Changement radical de décor ! Luderitz est une ville côtière plutôt austère, où les panneaux en sinogrammes témoignent de l’exploitation moderne des mines de diamants, situées dans les terres, par des compagnies chinoises. Il est interdit de s’écarter de la route. Des panneaux de signalisation indiquant le danger et l’interdiction sont omniprésents et dissuasifs. Dans cette ambiance très particulière, nous nous sentons dans un cadre parfait pour une histoire à la James Bond !

Nous faisons une escapade à la tombée du jour dans la ville fantôme… Surréaliste ! Nous sommes tous les deux au milieu de ces ruines ensevelies inexorablement par le sable. Des vestiges de la présence allemande s’y trouvent encore, des panneaux de maisons ou de salles « eisfabrik », « architekt »… rappellent ce passé.

 

Fish River Canyon

Deuxième plus grand canyon du monde après celui des Etats-Unis, c’est une visite très impressionnante ! Encore une fois, nous sommes presque seuls !
Ceci dit, beaucoup de route pour y arriver, si vous avez déjà vu celui des USA, il peut être préférable de passer plus de temps dans les lieux visités précédemment et de faire l’impasse sur ce canyon.
Le long de la route, à droite et à gauche, nous croisons encore des girafes qui déambulent librement.

 

Keetmanshop

Nous terminons le voyage comme nous l’avons commencé, en présence d’animaux, des couleurs chaudes de l’Afrique et la voie lactée !

Insolite

Lors de ce voyage, nous nous sommes lancés dans une collection de panneaux, pour le moins originaux…

 

Matériel photo utilisé

Pour ce voyage nous avons utilisé le matériel suivant :

  • Boîtiers Fuji X-T2 (3 boîtiers afin d’éviter au maximum de changer d’objectif, pour la réactivité et pour éviter les poussières)
  • Objectifs 10-24mm f/4, 35mm f/1.4, 50-140mm f/2.8 et 100-400mm f/4.5-5.6

Voici deux graphiques qui illustrent l’utilisation du matériel : par objectif et par focale utilisée.

 

Le « super-téléobjectif » 100-400mm a surtout servi pour les photos d’animaux, notamment pour photographier les lionnes au début de l’article.
Il est vraiment idéal pour de la photo animalière.

Nous avons réalisé nos photos en majorité avec le 50-140mm. Cet objectif peut être équipé d’un multiplicateur de focale x1.4 ou x2, si vous ne voulez pas investir dans un 100-400mm.

Dans l’idéal, il est préférable d’avoir deux boîtiers avec des objectifs complémentaires montés en permanence. D’une part, la photographie animalière requiert de la réactivité et ne pardonne pas d’être pris au dépourvu. D’autre part, les conditions avec du sable et de la poussière sont très gênantes pour changer des objectifs. Il convient d’éviter au maximum les changements.

 

Conclusion

Ce voyage a été un vrai coup de cœur pour nous !!!

Le format « road-trip » juste à deux, les paysages immenses, les animaux, la pureté du ciel la nuit… Nous avons adoré !

En espérant avoir réussi à vous partager un peu de cette magie de Namibie !